Que cherchez-vous ?

À voir et à revoir : les 10 meilleurs clips français de 2018

En 2017, on avait inauguré le magazine avec le classement des meilleurs clips français. On revient pour une fournée annuelle en bonne compagnie : Katuchat, Flavien Berger, Jeanne Added, Thylacine, Rone

Tout au long de l’année 2018, on a méthodiquement enregistré chaque clip français qui nous tapait dans l’œil. Si l’article a mis du temps à sortir, on s’en excuse les mains jointes (insérer émoji de circonstance). Sur notre playlist qui dénombrait 900 favoris, un écrémage massif s’est imposé (GIF pluvieux tristounet) ; place maintenant à la crème de la crème.

Plus que jamais, notre top est un hommage vibrant aux artistes qui nous ont touchés, transis et bouleversés au cours de l’année. L’éclectisme assumé nous balade de l’électro expérimental de Katuchat à la vibe rayonnante de Jeanne Added, et la pop crépusculaire de Her. Sans oublier Gäel Faye, Thylacine, Voyou avec Yelle, Rone, Agoria, Palatine, et Flavien Berger ; tous mis en image par des réalisateur(rice)s plus talentueux les un(e)s que les autres. Un panel d’amour et d’image fraîche.

Gaël Faye – Paris Métèque
Réalisé par Raphaël Levy

L’un des plus beaux récits choral que l’on ait vu en 2018. La balade nocturne de Gaël Faye nous emporte dans un tourbillon métropolitain : un vendeur de roses pakistanais, une prostituée asiatique, un couple bobo.

Thylacine – War Dance
Réalisé par Cyprien Clément-Delmas

La guerre en Ukraine, une chorégraphie de tanks, la folie des hommes. Thylacine nous confronte aux corps des soldats pendant et après le conflit, puissants puis détruits, avant la résurrection d’un ballet en fauteuil roulant. Déchirant.

Jeanne Added – Mutate
Réalisé par Kévin Gay

« Can you feel the vibrations waving through me ? ». Oh que oui. Au milieu d’une troupe de danseurs en t-shirts blancs, Jeanne Added nous magnétise de son aura rayonnante. Attention au coup de foudre.

Katuchat – Spleen
Réalisé par JTM

Katuchat est depuis longtemps dans nos cœurs. On atteint des sommets d’émotion avec le clip de “Spleen”, mêlant le macro des paysages stellaires au micro de l’organisme.

Her – We Choose
Réalisé par Antoine Poulet & Giorgio Martinoli

Victor Solf l’a annoncé en octobre : Her, c’est fini. “We Choose” se nimbe d’un noir et blanc minimaliste, où le profil de Simon Carpentier se découpe dans les dernières secondes. Un adieu que l’on n’oubliera jamais.

Rone – Mirapolis
Réalisé par Aurélie Castex

En accord parfait avec les beats de Rone, l’illustratrice Aurélie Castex nous faire retourner en enfance de ses dessins merveilleux. En bonus : le clip pour “Origami” du collectif Klub Simon.

Voyou feat. Yelle – Les bruits de la ville
Réalisé par Vincent Castant

Vincent Castant a du talent à revendre. Voyou et Yelle déambulent en XXL au milieu d’une farandole d’immeubles haussmanniens. Après avoir clippé Jacques et Polo&Pan, le réalisateur est au sommet de son art.

Agoria feat. Phoebe Killdeer – Embrace
Réalisé par Jessy Moussallem

Mis en scène par la réalisatrice Jessy Moussallem, “Embrace” questionne la déshumanisation de soldats à travers leur entraînement. Des images qui marquent et qui restent.

Palatine – Comme ce rouge me plaît
Réalisé par Vincent Ehrhart Devay

“Comme ce rouge me plaît” donne corps aux couleurs dans une animation chatoyante. Une échappée sensorielle signée Vincent Ehrhart Devay.

Flavien Berger – Castelmaure
Réalisé par Marine Dricot

S’il fallait playlister les meilleurs albums de 2018, “Contre-Temps” de Flavien Berger figurerait en bonne place. Avec une proposition visuelle par plan, Marine Dricot double l’argumentaire de sa créativité foisonnante.

Bonus : Georges Brassens – Les Passantes
Réalisé par Charlotte Abramow

Réalisé par la plus française des belges, le premier clip de Georges Brassens louvoie entre onirisme coloré et féminisme tendre. Les visages d’anonymes et de célébrités se côtoient sous la caméra de Charlotte Abramow.

Sélection par Marin Woisard & Idriss Arin