Que cherchez-vous ?

Yelle en eaux troubles pour le clip de « J’veux un chien »

Extrait du dernier album L’ère du Verseau du binôme français, J’veux un chien se pare d’un clip sensuel et futuriste signé par le duo de réalisateurs Giant.

Après le clip inattendu de Je t’aime encore signé Loïc Prigent, Yelle s’entiche des services du duo de réalisateurs Giant pour J’veux un chien. Allongée lascivement sur le pont d’un yacht, Julie Budet interprète le double message du single : ce n’est pas l’envie d’avoir un canidé dans sa vie dont il est question ici, mais bien d’un compagnon de voyage qui assouvisse ses désirs. Renversant les codes de l’instrumentalisation des femmes, les paroles renvoient à une émancipation teintée de pulsions SM : « J’veux un chien / Un animal / Un ami mâle / Quelqu’un de bien / J’veux un chien / Un animal / Qui m’fait du mal / Mais qui l’fait bien ». Dès lors, la croisière se transforme en trip ruisselant et suggestif sur un corps masculin géant. Intensité, je chante ton nom.

Un 4ème disque sorti en indépendant qui a du chien

Le quatrième album de Yelle et Grand Marnier est un virement de bord dans la carrière du binôme. Exit l’électro-pop insouciante de Safari Disco Club et Complètement Fou, place à un disque sorti en indépendant qui questionne le genre sur Emancipense, leur rapport au public français sur Je t’aime encore, ou encore les schémas hétéro-normés avec Menu du Jour. La décharge d’amour, la folie salvatrice et la force dansante de Yelle sont toujours présentes. Mais entre les kicks et les lignes de synthés, on décèle une forme de gravité sur ce disque conçu comme un souffle de liberté. La nouvelle Yelle se dessine entre vents et marées, toujours plus inégalable à la proue de la pop française.

Retrouvez Yelle sur Instagram.