Que cherchez-vous ?

Les meilleurs albums de la semaine avec Chassol, Nick Murphy, Anna Calvi…

Tu commences à connaître notre ritournelle du dimanche : qu’est-ce qu’il fallait écouter cette semaine ? Plein de petites merveilles sensibles signées Chassol, Nick Murphy, Anna Calvi et Pantha Du Prince. Sans oublier notre coup de cœur clash pour le binôme furax Nadeah & Beki.

Chassol – Ludi (LP)
Notre morceau préféré : « Rollercoaster Pt.1 & 2 »

Christophe Chassol dans la vie, aka Chassol sur scène, nous sert un album théoriquement intarissable, un peu comme l’univers poétique qu’il harmonise en 30 morceaux. Son sixième disque est à la fois un ensemble de chansons, un film et une performance, histoire de nous perdre toujours un peu plus dans les variations de son talent. Mêlant le documentaire à la musique, c’est une balade cinéphile et mélomane à travers différentes ambiances sonores, un pied dans le jazz et l’autre dans la pop. Quand on dit « expérimentation méta-musicale » ce n’est pas pour blaguer.

Nick Murphy – Music For Silence (LP)
Notre morceau préféré : « And You Don’t Even Know You Hurt Me »

Nick Murphy, anciennement Chet Faker, revient avec un album entièrement instrumental intitulé Music for Silence. À croire qu’après le comeback de Tycho avec Simulcast, les chanteurs seront bientôt tous au chômage. Dévoilé sur l’appli de relaxation bien-nommée Calm, le disque de l’artiste australien est né dans une chapelle désertée de l’Etat de New-York, où il a fait installer son piano par des déménageurs : « Je jouais pendant des heures tous les jours, puis je dormais dans la vieille salle froide de la chapelle. Au réveil, j’écrivais dans mon journal. » À quand la collaboration avec la chorale gospel de Kanye West ?

Anna Calvi – Hunted (LP)
Notre morceau préféré : « Swimming Pool (Hunted Version) »

Cette semaine est définitivement celle des sorties joliment hantées. Revisitant son précédent disque Hunter avec des titres complètement épurés, asséchés et/ou métamorphosés (rayer la mention inutile), Anna Calvi s’entoure d’invités prestigieux parmi qui Courtney Barnett, Charlotte Gainsbourg, IDLES et Julia Holter. Des guitares battant la grisaille et des voix sorties d’outre-tombe, la chanteuse anglaise rate parfois le coche quand elle ne vise juste de son timbre céleste sur les morceaux Swimming Pool et Eden. À écouter dans un château écossais en compagnie de fantômes mélancoliques.

Pantha Du Prince – Conference of Trees (LP)
Notre morceau préféré : « Pius in Tacet »

On termine notre tour d’horizon mélancolique avec une excursion dans les arbres. Le prince du minimalisme ambient Hendrick Weber dévoile son album-concept Conference of Trees épousant un projet scénique créé à partir d’instruments de différentes sortes de bois. Sur scène, l’artiste délivre une ode aux forêts qui appuie son engagement écolo incontesté. Curieux, innovant et expérimental, sa connexion avec nos amis les feuillus sera visible sur scène au Festival Days Off le vendredi 5 juillet. Rendez-vous est pris avec Pantha du Prince pour une bouffe d’oxygène entre les branches.

Nadeah & Beki – DreamBitches (EP)
Notre morceau préféré : « Kombucha »

Alerte énergie brute. Le duo composé de l’australienne Nadeah Miranda et de l’anglo-syrienne Beki Mari se revendique d’un électro rageur et ironique, mais c’est surtout au rap déchaîné de feu-Orties et à la verve décomplexée de Juicy qu’on pense. Parce que leur projet est dans l’air du temps, le quatre-titres ne pouvait sonner que pop. Mais il faut les voir se lâcher sur scène pour en saisir l’esprit rock, dans un melting-pot qui n’appartient qu’à la scène londonienne. Cette créature hybride à deux têtes et à mille influences a désormais un nom : bienvenue dans l’univers clash de Nadeah & Beki.