Que cherchez-vous ?

Report : notre week-end les pieds dans le sable à Cabourg Mon Amour

Du 28 au 30 juin, la 7ème édition du festival a réuni le nec plus ultra des artistes indés : Feu Chatterton!, The Pirouettes, Tessa B., Miel de Montagne, Videoclub et beaucoup d’autres. On te raconte.

À Cabourg Mon Amour, on se sent comme à la maison. Véritable institution normande pour les férus de pop indé, l’organisateur Premier Amour a su relever le défi d’une édition sans ses habituels compères de l’agence Super et Les Niçois. Il faut dire que le cadre idyllique y est pour beaucoup : les pieds dans le sable, face à la mer, avec une température frôlant les 40°C. Une ambiance estivale que l’on aborde avec l’air de « La Madrague » en tête. Brigitte Bardot, sort de ce corps.

Cette année, pas question de faire dans la surenchère de headliners. Le programmateur Romain Renou a joué la carte de la qualité avec une journée d’ouverture carrée et pointue. Le duo Global Network signé chez les copains de Cookie Records a ouvert le bal de leurs hymnes solaires louvoyant du côté des nineties. Direction ensuite la scène de la plage avec Miel de Montagne qui nous a surpris par sa capacité de showman, malgré les bugs techniques provoqués par la chaleur écrasante. Pas décontenancé pour un sou, l’artiste prend un bain de foule pour entonner son hit « Permis B bébé » au milieu d’une horde de fans. Alerte coup de cœur.

Miel de Montagne : second artiste programmé, premier crush.

À 19H, le duo The YD lance officiellement les hostilités avec leur écriture pop nappée de production électro. Côté plage, LeonxLeon switche son horaire de passage avec Folamour suite à un retard de train (merci la SNCF). Direction ensuite la scène de la Dune, où Yseult embrase le public malgré une douleur tenace à la jambe. On demande encore de ce live habité et puissant. La fraîcheur nocturne tombe devant le show libérateur de Kiddy Smile, performeur sans pareil au milieu de ses choristes et de ses danseurs bals drags.

Samedi, le public est plus que jamais au rendez-vous. Le chill s’invite devant les mélodies frenchy de Vanille, avant de bouncer avec la pop-rap d’Arthur Ely en mode egotrip. Le point culminant de la journée s’amorce avec la rayonnante Tessa B. et la pop française de The Pirouette. Le live des entertainers est rodé, la foule reprend en cœur leurs tubes, et la complicité entre Leo Bear Creek et Vickie Chérie nous propulse sur les rayons du soleil couchant. Côté organisation, notre bémol va aux foodtrucks trop peu nombreux pour absorber l’affluence du peaktime. Des tracas vite oubliés grâce au DJ Set déglingo de la Créole qui inaugure pour la première année l’after sur la plage.

Tessa B., for ever dans nos cœurs.

Pas question de prendre de repos dominical. Rendez-vous sur la grande scène pour la sensation du moment, on a nommé Videoclub. À mi-chemin entre Odezenne, Chromatics et Tame Impala, le couple trop mims’ embarque les darons comme les ados. On craignait un set en-dessous de leurs hits dévoilés sur Youtube (13 millions de vues pour « Amour Plastique » ) : c’est un pari relevé haut la main. Mais l’instant fav’, c’est incontestablement le concert dinguissime des poètes rock de Feu Chatterton!. Le lead singer Arthur Teboul donne de sa personne dans une performance hors-normes. On adore.

Cabourg Mon Amour tire déjà à sa fin. Et c’est un feu d’artifice en guise d’au revoir : la sensibilité de Marie-Flore nous dresse les poils sur la peau, l’autodidacte Johan Papaconstantino délivre un live oriental surprenant, et les jams de Macadam Crocodile nous balancent une décharge d’énergie. Pour terminer, rien de mieux qu’un bon bain. Le chanteur barré de Poudre Noire pique une tête en plein concert, rendant fou le public et la sécu. Ce sera peut-être l’image de cette édition 2019 : pleine de fraîcheur, sans cesse étonnante, et nous inondant de bonnes vibes. On se dit à l’année prochaine ?

Les jams de fous furieux de Macadam Crocodile
Un vinyle en guise de pare-soleil
Les Videoclub ont été à la hauteur de leurs prods sur scène
Miel de Montagne prend un bain de foule
À Cabourg, on a la banane
Vanille sur la grande scène
Des bonnes vibes et rien que des bonnes vibes
Les Pirouettes, toujours au top 😉
Le gang des guirlandes électriques
Cabourg Mon Amour 2019, c’est fini !
Article par Marin Woisard
Photos par Sabrina Monclair & Yseult Renard