Que cherchez-vous ?

Sous le soleil de Provence avec l’illustratrice Mügluck

L’illustratrice restitue les souvenirs de son enfance en Provence à travers des compositions bariolées. Nous l’avons interviewé à quelques jours de son vernissage « Haute Saison ».

Enfin le retour des beaux jours ! Les rayons de soleil nous glissent sur le visage et si on tend un peu l’oreille le bruit des cigales n’est plus très loin. Née en 1988, l’illustratrice Mügluck nous transmet d’un trait limpide ses madeleines de Pro(vence)ust : un mas niché dans une végétation luxuriante, une terrasse en bord de mer, une sieste à l’ombre d’un parasol. Bref, le chill à l’état pur.

Son esthétique tient du Fauvisme 2.0

Ses dessins aux couleurs vibrantes nous apaisent et on n’est pas les seuls : Slate, Les Échos, Le Parisien, ELLE et The Walrus lui confient régulièrement des éditos. Si elle ravive le blanc des journaux de jaune et de bleu, les fans d’Instagram peuvent se délecter de son compte haut en couleurs. À l’occasion de son exposition « Haute Saison », nous avons rencontré Mügluck pour accompagner la naissance du printemps de ses quelques mots.

Mügluck sur Instagram

Marin : Hello Mügluck. Quelle couleur définirait ton humeur du moment ?

Mügluck : Le jaune. Pour son côté solaire, la lumière du Midi et les Mimosas.

Marin : Qu’est-ce qui t’inspires dans ton quotidien à Montréal ?

Mügluck : Les cafés et les espaces galerie/boutique de mon quartier, sur la rue Laurier. Les parcs sont nombreux aussi à Montréal et c’est un vrai plus quand arrivent les beaux jours.

 Marin : Si on t’offre un vol direct pour la Provence, où pars-tu installer ton atelier ?

Mügluck : Mon choix se porterait sur un petit village dans l’arrière-pays, mais pas trop isolé quand même. Tu m’offrirais le mas de Provence qui va avec ?

NDLR : Avec plaisir s’il y a une petite place pour la rédac’ !

Marin : Quelle musique emporterais-tu sur une île déserte ?

Mügluck : Si je peux prendre une grande valise, j’emporterai la discographie de Maria Callas ou celle de Michel Legrand.

Marin : Quelle œuvre enverrais-tu dans l’espace pour présenter l’humanité aux aliens ?

Mügluck : Guernica de Picasso

Marin : Quelques tips pour des jeunes créatifs qui souhaitent se lancer ?

Mügluck : Rester soi-même, et ne pas chercher à coller à une mode ou un style en vogue.

Malgré tout, il faut rester curieux et savoir se remettre en question en permanence pour avancer.

Merci Mügluck <3
Exposition "Haute Saison" par Mügluck

Jusqu'au 20 avril à la Slow Galerie
5 rue Jean-Pierre Timbaud, 75010 Paris
Entrée gratuite 

L'événement Facebook