Que cherchez-vous ?

Le street art prend vie dans le court métrage “Paris est noire”

Avec l’autorisation inédite de Monsieur Chat, Robin Deriaud a animé le bestiaire qui peuple nos murs. Un court métrage qui lorgne du côté du street art.

Imaginez que le street art prenne vie une fois la nuit tombée… Pour la première fois, les créations de Monsieur Chat s’animent dans le court métrage Paris est noire. Le célèbre matou jaune raconte l’histoire d’Ed, un graffeur renommé, qui perd pied après la perte de sa muse. Dans son errance nocturne, il efface ses œuvres avant de s’en prendre à celles des autres. Un film puissant, poétique et habité.

Inspiré par les clips de Gorillaz, citant Rogger Rabbit et le Roi et l’Oiseau comme références, le réalisateur Robin Deriaud nous parle. Au téléphone déjà, au cœur ensuite. Fraîchement débarqué à Paris, il évoque “l’énergie qui circule dans la ville, qui fait que je l’aime et je la déteste : tout va à fond. Le débit du slam, la rapidité du street art pour éviter d’être niqué par la police. C’est un train qui ne s’arrête jamais”.

Sa vision se concrétise à l’écran par le renouvellement des codes du film de rue. L’identité urbaine est inscrite dans l’ADN de Paris est noire, tant par la présence du rappeur JP Manova, que le mélange de prises de vues réelles et d’animation. En dehors des sentiers battus, Robin Deriaud marque la nuit d’une pierre blanche.

Paris est noire bénéficie d’une projection exceptionnelle au Cinéma Le Balzac. Aux côtés du collectif « Les Parasites » et de 3 autres courts métrages, le film sera adapté en version orchestrale… Quant à lui, le réalisateur Robin Deriaud donnera de sa personne en le narrant en direct.


Événement « l’Image Musicale »
Le mardi 22 mai à 20H30
Cinéma Balzac, 1 Rue Balzac 75008 Paris
8€ en prévente

Réserver sur le site du Balzac