Que cherchez-vous ?

Laura Lhuillier, l’émotion de la gouache

Article mis à jour le 24/03/2020

Alors que le printemps tarde à pointer le bout de son nez, on est allé trouver le soleil qui nous fait tant défaut dans le cocon de l’illustratrice Laura Lhuillier. Ses dessins à la gouache nous illuminent de tendresse.

Avec des aplats de couleurs francs comme un sourire de dix ans, sa gouache bigarrée nous transporte dans un monde où le soleil est toujours au zénith. Derrière son pseudo d’artiste, Arual, l’illustratrice nous invite à passer de l’autre côté du miroir pour nous balader au sein de jardins pastels au trait naïf. Passionnée de nature et de décoration, Laura a établi son nid design à Chaumont après un parcours étudiant qui l’a menée à parcourir la France. Son diplôme d’arts appliqués en poche, l’artiste aspire maintenant à devenir illustratrice jeunesse. C’est tout le mal qu’on lui souhaite : égayer les livres de son univers rayonnant.

Marin : Coucou Laura, tu me racontes d’où tu viens ?

Je suis originaire d’un tout petit village vosgien, j’ai décidé de quitter très tôt mon nid douillet pour découvrir le monde. Grandir dans un lieu entouré par les champs et la forêt a développé en moi un attachement très fort à la nature, c’est un lien qui m’a toujours suivi peu importe l’endroit où j’ai pu poser mes bagages.

M. Comment as-tu fait germer ce style tendre et naïf ?

Ce style naïf et plutôt doux, je le cultive depuis plusieurs années. Je n’ai jamais appris à dessiner. Au lycée, les profs étaient toujours surpris et amusés par mes dessins tordus à la perspective faussée. […] Je veux simplement transmettre un sentiment de tendresse, de sincérité et de sérénité à travers mon dessin. Les scènes que j’illustre sont toutes teintées de joie. Dans mon monde, les personnages, les maisons, les nuages, les arbres ont tous le sourire. Je crois que ça en dit long sur l’optimiste qui me porte. 

M. Quelle est ta routine quotidienne pour créer ?

Je dessine dans mon petit appartement sur mon bureau, toujours avec de la musique, un café ou un chocolat chaud, c’est important pour cultiver la bonne humeur. Le silence je déteste ça, pour créer j’ai besoin d’un environnement douillet, le côté studieux m’angoisse. Je suis du genre à vouloir à tout prix finir un dessin commencé, même si ça me pousse à me coucher tard. On ne sait jamais si l’inspiration s’échappe pendant la nuit… […] L’inspiration est pour moi souvent soudaine, c’est quand je cherche à tout prix une idée qu’elle ne vient pas.

M. Quels sont les illustrateurs qui t’inspirent en ce moment ?

J’aime parcourir les illustrations détaillées de Kelzuki qui s’inspire de la nature, j’aime beaucoup son univers tout comme celui de lea_mokmok, une amie qui m’a toujours donné de bons conseils ! Sinon, pour la dose d’imperfection parfaite, j’adore Anna Kövecses et ses jolies couleurs.

M. Qu’est-ce que je peux te souhaiter pour la suite ?

Mes projets viennent au jour le jour. Je ne me projette pas encore dans le futur, mais j’aimerais vraiment illustrer des albums jeunesse. J’espère faire évoluer mon univers, avoir de belles rencontres, de belles collaborations et dans mes rêves créer une petite marque. On a le droit de rêver, non ?

Retrouvez Arual Lhuillier sur Instagram.