Que cherchez-vous ?

Après Jorja Smith, la nouvelle révélation de la soul anglaise s’appelle Joy Crookes

Après trois EPs majestueux en 2017 et 2019, Joy Crookes reprend Kendrick Lamar dans un medley d’Element / Yah. Le texte explicite du rappeur et l’élégance suave de la chanteuse produisent un résultat irrésistible qui la hisse aux côtés de Jorja Smith.

Impossible de ne pas dresser un parallèle entre les deux divas. Jorja Smith est née en 1997 de mère anglaise et de père jamaïcain, Joy Crookes en 1999 de mère bengali et de père irlandais. Chacune représentative du melting-pot londonien, elles incarnent la renaissance d’une musique soul inspirée par la Motown mais résolument marquée par un contexte culturel foisonnant. L’ombre d’une autre déesse plane, Amy Whinehouse, éternelle par les filles spirituelles qu’elle a engendré.

Quelque part entre Kendrick Lamar, Jorja Smith et Amy Winehouse

Le premier EP de Joy Crookes, Influence, lui avait ouvert les portes de l’émission Colors en 2017. Suivront les sublimes Reminiscence et Perception successivement en janvier et mai 2019. Sur ce dernier, le titre London Mine est une déclaration d’amour d’une rare puissance à la diversité londonienne et les migrants qui la composent. Aujourd’hui, Joy Crookes rend hommage à un autre roi, Kendrick Lamar, avec un medley d’Element / Yah produit dans son salon. En 3 minutes 13 secondes, toute l’élégance suave d’une star en devenir nous laisse sans voix.

Retrouvez Joy Crookes sur Facebook et Instagram.