Que cherchez-vous ?

Interview avec CoucouAurelien, l’illustrateur sexy cool

Nous avons rencontré Coucou Aurélien, l’artiste parisien qui transforme son feed Instagram en galerie coquine et décalée.

Ce n’est pas « Salut » ni « Hello » mais « Coucou Aurélien ». Avec cet accueil à la cool, la couleur est annoncée. Venu d’un joli petit village breton, l’illustrateur parisien s’est construit patiemment une solide communauté Instagram grâce à ses posts quotidiens : ici un emoji pêche remixé à sa sauce, là un modèle qui s’échappe de son cadre, ou encore un téton montgolfière. Une identité fun, chaude et rigolote.

Avec Aurélien, la vie est plus belle. Comme il s’amuse à le dire lui-même, ses dessins font « rire ou rougir ». Le trait crayonné de ses petits bonshommes est à la fois limpide et texturé, oscillant entre l’héritage de la culture web et de la BD : impossible de ne pas penser à Zep. Avec ses trois couleurs fétiches que sont e bleu, le rouge et le rose chair, l’illustrateur décline un feed coquin où l’on aimerait se lover pour toujours. Il nous en dévoile toutes les belles images avec son goût du bon mot.

Coucou Aurélien 😉
Marin : Hello Aurélien. Peux-tu nous raconter ton parcours ?

Aurélien : Je sors de l’école ECV Atlantique à Nantes, là-bas j’y ai appris tout un tas de choses (illustration, vidéo, photographie, identité visuelle, publicité…).

Je travaille actuellement dans une agence de branding où je continue d’approfondir cette discipline. Je dessine en rentrant chez moi le soir et le week-end pour me vider la tête et faire de la création sans aucune contrainte.

Ou l’art de transformer le quotidien en poésie.
Marin : Quelles influences nourrissent ton travail ?

Aurélien : Je m’inspire beaucoup de mon quotidien, j’ai une note sur mon téléphone sur laquelle j’écris mes idées à chaque fois qu’elles pop dans ma tête. Lorsque je marche dans la rue et vois un gamin prendre des selfies tandis qu’il est encore dans sa poussette, lorsque je flâne sur Instagram et tombe sur des p’tits culs, ou lorsque je masse le dos de ma copine.

En style graphique, je suis beaucoup inspiré par Jean Jullien, Agathe Sorlet & l’Agence de motion Giant Ant.

Les influences d’Agathe Sorlet sont clairement identifiables.
Marin : Le trait rond et l’approche grivoise de tes illustrations me font penser au travail de Zep. Avec ton projet, on s’imagine dans un album avec Titeuf ado. La BD est une de tes sources d’inspiration ?

Aurélien : (rires) Je redessinais pas mal de planches de Titeuf quand j’étais petit, il est sûrement resté quelque chose de cette époque dans mon tracé. Autrement je ne suis pas un grand fan de bande dessinée, plutôt de films d’animation.

J’ai par exemple adoré le dernier « Spiderman New Generation », une claque du début à la fin. Et je regarde souvent les projets de fin d’étude des écoles d’animation comme Les Gobelins, L’École Georges Méliès, L’École Pivaut…

On demande la BD côté sexy.

Cependant, je conseille tout de même la bande dessinée « Fraise et Chocolat » d’Aurélia Aurita, qui casse les codes de ce qu’on attend d’une « bande dessinée de fille ».

🍑
Marin : Tu t’es créé une solide fanbase sur Instagram en détournant les codes de la culture web (cf. l’emoji ci-dessus ;). Tu revendiques cet héritage pop et web ?

Aurélien : Je baigne dans le digital comme tous les gens de ma génération, c’est un terrain de jeu intéressant à explorer. Je m’adresse principalement à mon public sur Instagram, cet univers lui parle donc directement.

Sur Insta, Aurélien parle directement à son cœur de cible.
Marin : Quels sont tes nouveaux projets ? Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter de cool pour la suite ?

Aurélien : Des expositions à venir. Autrement, je travaille au corps Madmoizelle, Arte Radio & Louie Média pour illustrer leurs podcasts. Je suis un boulimique du balado (équivalent québécois pour remplacer « podcast », j’adore), et ça me plairait beaucoup de mettre en image des aventures humaines, repérer le petit détail d’une histoire et l’illustrer.

J’adore par exemple le travail que fait Mügluck pour le podcast Transfert de Slate.fr.

Ses illustrations ont clairement leur place en couverture de podcast.
Marin : On termine par la question incontournable chez Arty Paris : Quelle est ta définition d’un artiste ?

Aurélien : Un artiste est une personne qui s’exprime par le médium qui lui correspond le mieux, ça va de la peinture à l’huile au baby foot.

Merci beaucoup Aurélien. Retrouvez Coucou Aurélien sur Instagram.