En cours de lecture
Gaël Faye nous entraîne en boîte de nuit avec « Lundi Méchant »

Gaël Faye nous entraîne en boîte de nuit avec « Lundi Méchant »

Marin Woisard

Le chanteur franco-rwandais Gaël Faye secoue nos habitudes avec son nouveau single Lundi Méchant. Un appel à lutter contre la morosité en sortant de chez soi dès le lundi soir.

Si 2020 est bien l’année de quelqu’un, c’est de Gaël Faye. Entre la sortie de son livre pour enfants L’Ennui des après-midi sans fin, l’adaptation au cinéma de son best-seller Petit Pays et l’arrivée imminente de son second album, l’artiste ne chôme pas. Mieux, il est sur tous les fronts. Après avoir dévoilé la respiration salvatrice de son single Respire, le poète au flow cadencé continue de se saisir de nos quotidiens aliénants avec Lundi Méchant, pour mieux nous en extraire de ses rimes lucides. On commence la semaine entre poésie et danse.

Un concept importé du Bujumbura où les gens sortent en boîte de nuit dès le lundi soir

Le clip salvateur mis en images par Leïla Sy, collaboratrice régulière de Kery James, donne des couleurs à notre début de semaine. Tourné à Bruxelles, il commence dans un salon de coiffure où les clients font le point sur leurs déconvenues du week-end. L’artiste déguerpit en de grandes enjambées à travers un centre commercial désert, jusqu’à retrouver des compagnons de fête sur un dancefloor fantasmé. Car Lundi Méchant, loin d’être un titre créé de toutes pièces, est un concept venu de Bujumbura où les gens sortent en boîte de nuit dès le lundi soir. Pour s’amuser, ne pas attendre le week-end et refuser le monde tel qu’il est dicté. Le pied de nez ultime à la déprime du lundi.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet