Que cherchez-vous ?

Exclu : Cauchemar d’une nuit d’été dans le clip « None of These Days » de Draumr

En juin dernier, l’EP « Ethereal Mildness » nous emportait d’une pop rêveuse à la croisée de Paul McCartney et Air. Draumr dévoile aujourd’hui la face sombre de son projet : « None of These Days ». Un clip en exclusivité sur Arty Paris.

Mixé par Stéphane Briat (Phoenix, Air, Sébastien Tellier), l’EP “Ethereal Mildness” nous plongeait entre rêve et réalité dans un état dit de « dérealisation », une phase de semi-conscience. Deux univers sont nés de cette vision. Diffusé au plus chaud de l’été, le clip rayonnant de « Seamless » nous invitait à piquer une tête en compagnie d’un fantôme bienveillant.

Porté par une intonation plus sombre, « None of These Days » révèle son double maléfique. Co-réalisé par Maxence B Cardon et sous la responsabilité VFX d’Élise Dessaux, le clip associe une esthétique d’ultra-réel avec les effets spéciaux. Le résultat est aussi déstabilisant que hypnotique.

D’un clip à l’autre, Draumr précise les contours de son univers. Dans les deux films, une jeune femme en robe blanche interprétée par la mannequin Léa Robin Meyer incarne l’alter-ego de l’artiste, déjà présente sur la pochette de l’album.

Le diptyque répète les lieux familiers et les visages connus pour entretenir la confusion du déjà-vu. Déambulant dans le songe d’une nuit d’été, nous traversons le miroir sur les pas d’Alice jusqu’à l’univers esthète de Draumr. Rarement un cauchemar n’aura été aussi beau.