Que cherchez-vous ?

« La Traversée de Paris » : Eric Bouvet capture les rues désertes en plein Covid19

De la chute du mur de Berlin au soulèvement du peuple ukrainien en 2014, le photographe de guerre Eric Bouvet est plus habitué à l’effervescence des théâtres militaires qu’à la déambulation dans un Paris désert. C’est pourtant armé de sa seule chambre 8×10 qu’il est parti en quête de clichés pour immortaliser ces jours historiques. On montrera sans doutes à nos petits-enfants cette série en noir et blanc intemporel : « Tu vois, ça c’était le Grand Confinement de 2020 ».

Les rails vides d’une station aérienne où l’on pourrait entendre les mouches voler, l’esplanade du Louvre délestée de  son affluence cosmopolite où l’on pourrait entendre les pigeons roucouler, le périphérique sans l’ombre d’une voiture où l’on peut maintenant respirer. Un silence lourd et libérateur culmine partout. Les clichés réalisés par Eric Bouvet, à raison de trois heures d’expédition tous les deux jours, capturent le nouveau visage d’un Paris méconnaissable. Le procédé peu commun qu’il utilise pour ses photographies, une chambre 8×10 avec tirage papier, prête un noir et blanc intemporel aux immeubles silencieux de feu-Haussmann. On prend les paris : ses clichés à la plastique contrastée risquent de se retrouver d’ici quelques années dans les manuels d’Histoire.

Le retour d’un naturalisme romantique sur les traces d’ Eugene Atget et Gustave Le Gray

Le procédé utilisé par Eric Bouvet remonte au 19ème siècle, et tient d’une contrainte technique autant que d’un désir esthétique. Car les studios de développement, comme notre petite cantine végé de quartier, ont tiré leur rideau depuis belle lurette. Au revoir le film, bonjour le papier. Partant de ce support, la vision d’Eric Bouvet nous trouble parce qu’on y voit notre ville fantôme dans un procédé qui la rend fantomatique. C’est le retour d’un naturalisme romantique qu’on croyait avoir perdu au milieu de la frénésie parisienne, renouant avec les pionniers Eugene Atget et Gustave Le Gray. Avis aux amateurs : sa série La Traversée de Paris est mise en vente sur le site de la Factory Polka jusqu’au 12 mai, avec un prix unique de 145€ par tirage.

Retrouvez Eric Bouvet sur Instagram.