Que cherchez-vous ?

Confinement : Le réalisateur Xavier Dolan annonce avoir écrit dix nouveaux films

L’épidémie de coronavirus n’empêche pas la créativité, au contraire. L’enfant chéri du cinéma québécois Xavier Dolan a profité de ces jours tranquilles pour écrire 10 nouveaux projets en à peine deux semaines. Confiné à domicile, le réalisateur n’est pas resté sans rien faire.

« Archarné », « Stakhanoviste », « Rohmerien » : les adjectifs fleurissent sur la toile pour qualifier la productivité du réalisateur québécois. C’est dans une série de stories sur son compte Instagram, habillé d’un simple pull mohair à bandes rouges et bleues, que la star a annoncé à ses 800,000 followers une nouvelle saisissante : « Astheure fâchante pour tous les gars confinés, je viens de terminer mon 10ème script ». Contacté par nos soins, le script doctor Jean-Michel Ecribocou s’est fendu d’un commentaire arithmétique : « Ce n’est pas la quantité qui impressionne mais la rapidité de l’exécution. Considérant qu’une continuité dialoguée fait en moyenne 120 pages pour 2H de film, à raison de 1200 pages en 16 jours, nous atteignons une cadence de 75 pages par jour ». De-ci de-là, plusieurs voix critiques se sont élevées sur les réseaux sociaux pour lui demander de développer ses films avec plus « d’inDolance ». D’autres se demandent ce qu’aurait pu être Ma vie avec John F. Donovan si le film avait été conçu avec moins d’empressement. Le hashtag #TakeYourTimeDolan est ainsi devenu viral en quelques heures.

« Habillé d’un simple pull mohair à bandes rouges et bleues, la star a annoncé à ses 800,000 followers une nouvelle saisissante […] » .
Le réalisateur a ensuite dévoilé quelques informations exclusives sur ces derniers rejetons : une comédie musicale sur l’enfance de Justin Trudeau, un biopic choral sur la vie de Céline Dion interprétée collectivement par Suzanne Clément, Monia Chokri et Anne Dorval, et le lancement d’une licence de blockbusters MK2 avec Juste la fin du monde II : Ma vie avec la pandémie. Mais le film qui a le plus retenu notre attention s’intitule Mes flirts imaginaires entre quatre murs, d’ores et déjà annoncé comme la Palme d’Or du Festival de Cannes 2021 pour son traitement vertigineux et humaniste des peines de cœur des plans Tinder. Car le réalisateur a toujours une longueur d’avance : le gouvernement canadien n’a annoncé à ce jour aucune mesure de confinement, et c’est de son plein gré qu’il s’est reclus dans son domicile montréalais en solidarité avec ses producteurs français et américains. Le rendez-vous dans les salles obscures est pris dès qu’on pourra poser un pied dehors.

C’était bien sûr un #PoissondAvril.