Que cherchez-vous ?

10 clips qui claquent avec Flume, Tom Misch, Yussef Dayes, Bolivard…

Notre addiction aux clips n’est pas nouvelle. Mais en ces temps particulièrement anxiogènes, on n’a jamais eu autant besoin de ces gourmandises visuelles et auditives. Cerise sur le gâteau, mâter les nouveautés de Flume, Tom Misch, Yussef Dayes et Bolivard donnent la patate sans prise de poids.

Flume feat. Toro y Moi – The Difference
Réalisé par Jonathan Zawada

C’est une collab’ inédite entre Flume et Toro Y Moi que l’on savoure pour le retour des beaux jours. Rayons de soleil sur l’échine, balade psuché sur l’écran, c’est un titre à écouter fort depuis le balcon où on se dandine pour notre confinement. Réalisé par Jonathan Zawada, le clip en split-screen tease à merveille l’album du producteur australien attendu dans le courant de l’année, après sa mixtape Hi This Is Flume parue il y a pile un an.

Tom Misch & Yussef Dayes – Lift Off
Réalisé par Douglas Bernardt

Ce n’est pas tout à fait un clip mais une live session que le réalisateur Douglas Bernardt a tourné pour le track Lift Off, extrait de l’album collaboratif entre Tom Misch et Yussef Dayes attendu pour le 24 avril. Le premier avec ses riffs imparables, le second kickant sa batterie, un troisième acolyte en la personne de Rocco Palladino à la basse, le visuel orne la session studio d’un plan-séquence magistral. On valide ce quatuor génial.

The Marías – Hold It Together
Réalisé par Bethany Vargas

The Marías c’est déjà une voix, celle douce et cotonneuse de la chanteuse María Zardoya. Accompagnée d’une ligne de basse efficace, de touches électroniques et d’un clip ardent de Bethany Vargas, on tient notre hit indélébile qui parle d’anxiété avec sensualité. Dans cette pièce vermeil aux rideaux tombants, le visuel Lynchesque n’a rien à envier aux plus belles percées surréalistes du réalisateur américain.

Bolivard – Focus
Dessiné et animé par Bolivard

Signature du label de bon goût Cookie Records, le producteur et multi-instrumentiste Bolivard reprend la recette qui a fait son succès : un petit bonhomme dessiné par ses soins qui traverse la vie du bon pied bon œil. Ode guillerette et enlevée à notre périple sur Terre, le clip s’achève par une prise de conscience ironique. Si tu ne veux pas finir six pieds sous terre sans avoir kiffé ton existence, alors marche dans la bonne direction.

Alter Real – Everytime Feat. Safe Travel & Heem ze Loner
Réalisé par Constant Revest

Visuellement aérien et fichtrement réussi, le clip de Constant Revest nous propulse dans l’espace quand on se surprend à rêver d’ailleurs. Aussi sexy que mystérieux, le space trip suit les bottes d’un cosmonaute à la poursuite d’une fascinante sphère argentée, incarnant le souvenir d’une femme pour le réalisateur, invitation à une balade spirituelle à nos yeux émerveillés. Le morceau de Xavier Laporte aka Alter Real annonce son EP Blue Comet pour le 30 avril chez Nowadays Records.

Swan Melani – Long Island
Réalisé par Rémy Barreyat

Aaah, l’amour. Swan Melani dévoile son titre Long Island, ode alanguie au suprême sentiment, sur la poésie chromatique du réal’ Rémy Barreyat. Gorgé d’expérimentations visuelles, le film ondule au rythme de sa voix flottant sur les notes d’un saxophone, entre suspension et élévation. C’est diablement mystique et beau, comme s’oublier en regardant un ondoiement dans l’eau.

DeSaintex – Faut Pas Rêver
Réalisé par Georgia Azoulay

Particule et talent obligent, DeSaintex a intégré l’aristocratie pop avec son EP Effigies (dont on t’a parlé ici). Faut Pas Rêver, single emblématique de son mini-album, illustre la déchirure d’un couple à l’instant où tout s’effondre et bascule au passé. Son électro pop entraînante et frénétique épouse le visuel en mouvement de Georgia Azoulay, secouant nos sentiments écorchés dans une dernière union de corps perdus. C’est définitivement le track pour apprendre à danser avec l’après.

Prudence – Never With U
Réalisé par Léo Chadoutaud

On avait perdu de vue Olivia Merilahti, moitié de The Dø, alors que son ex-comparse Dan Levy vient fraîchement de remporter le César de la Musique Originale pour J’ai perdu mon corps. Son projet solo Prudence catapulte l’artiste dans la lignée de Sia avec un beat dance et des lyrics accrocheurs. Efficace, ce premier hit Never With U semble rôdé pour les rotations radio en grande audience, quitte à perdre du charme artisanal de  The Dø. Le ton est donné : Olivia veut faire bouger nos petits corps.

S+C+A+R+R – The Rest Of My Days
Réalisé par Jack Antoine Charlot

Le titre de S+C+A+R+R a été produit par Dan Levy, et s’ils se retrouvent côte à côte avec Olivia Merilahti c’est que le destin semble absolument les réunir. Le hit autotuné au charme indéniable est le projet d’un jeune français signé sur le label Cinq7, qui avait droppé fin 2019 les titres White Lies et What Do You Need?. Avec son masque de braquo, l’artiste se déhanche comme jaja sur un fond blanc rappelant les meilleures heures de Francis and the Lights. Si le mystère demeure sur l’identité du garçon, n’aurait-il pas écouté beaucoup de dance américaine ?

Dope Saint Jude – Go High Go Low (Prod. Fakear, Pouvoir Magique, Einki)
Réalisé par Peri VP

Impossible de passer à côté d’une prod’ rassemblant Fakear, Pouvoir Magique et Einki sur un seul et même titre. Originaire de Cape Town, la rappeuse Dope Saint Jude nous kicke avec le clip de Go High Go Low, suite directe de son EP Resilient sorti en 2018. L’artiste rend hommage fiévreusement au quartier de Cape Flats en déballant les codes de la street culture : danseurs déchaînés, drifts poussérieux et tenue streetwear. Petit clin d’œil parmi d’autres, on y voit l’emblématique restaurant datant de l’époque de l’apartheid, le Golden Fish.

Abonne toi à la chaîne Arty Paris et rejoins nos 10 000 copains.