fbpx
En cours de lecture
Le meilleur des clips confinés avec Claire Laffut, Odezenne, Alice & Moi…

Le meilleur des clips confinés avec Claire Laffut, Odezenne, Alice & Moi…

Marin Woisard

Avec plus ou moins de réussite, la mode des clips à la maison fait fureur. Mais certains artistes ont réussi leur pari haut la main : Claire Laffut, Odezenne, Alice & Moi, Haim, Tessa B ou encore Fille à Papa. Avant de bientôt pouvoir dire « Confinés Délivrés », voici notre sélection à savourer sans modération.

Claire Laffut – Étrange Mélange

Réalisé par Claire Laffut & Samy Ayachi

Ça n’a échappé à personne : Claire Laffut est aussi à l’aise avec un micro qu’avec des pinceaux. La belge s’inspire du Douanier Rousseau pour composer l’immense toile animée du clip Étrange Mélange, faisant danser ses compositions florales avec des arabesques colorées, un pétard à la main en guise de signature. Ce single électro-pop rehaussé d’une rythmique hip-hop a été coproduit par Gaspard Murphy, la progéniture directe du grand Elliott Murphy.

Odezenne – Hardcore

Réalisé par Romain Winkler

Regarder le printemps éclore par la fenêtre est devenu ton nouveau hobby ? Le crew de rappeurs bordelais Odezenne a sauté sur l’occasion pour réaliser un nouveau clip à partir de cinq mille images envoyées par leurs fans. Des rideaux que l’on tire, des immeubles à perte de vue, une clope qui cendre, une éolienne qui tourne à perdre haleine ; la poésie de l’immobile saute aux yeux dans le montage mélancolique de Romain Winkler. Finalement, peut-être que le confinement n’est pas aussi hardcore.

Alice et moi – Je n’ai rien à faire

Monté par Roman Freud

De son single désinvolte J’en ai rien à faire à son remix confiné Je n’ai rien à faire, Alice & Moi porte un regard amusé sur le fatal ennui de nos journées. Une balade avec son chien dans les rues désertes, une partie de Sims en scred’, du binge-watching sur Netflix, et les applaudissements de 20H : quand nos petits-enfants nous demanderont ce qu’était « Le Grand Confinement », on leur fera écouter l’interprétation d’Alice & Moi.

HAIM – I Know Alone

Réalisé par Jake Schreier

Et alors, ce confinement à Los Angeles ? La même chose qu’à Paris avec plus de soleil et un thuya qui tutoie dangereusement du ciel. Les trois sœurs Haim se sont réfugiées sur un terrain de basket-ball pour nous livrer une danse arty dont elles ont le secret, avec notre chouchou Francis and the Lights crédité en tant que chorégraphe. Un single pour exorciser nos solitudes alors que leur album Women in Music Pt. III est reporté au 21 août 2020. Comment vous dire qu’on sera au rendez-vous.

Fille à Papa – Dans le taxi

Réalisé par Fille à Papa

Une route qui défile à perte de vue, une paire de lunettes à la Raoul Duke, un condensé d’effets psychés : Dans le Taxi pourrait être une adaptation féminine de Hunter Thompson avec la sensualité vintage de Fille à Papa. Tout est parti d’un message envoyé par la chanteuse à son label manager de Cookie Records : « Étant donné que je ne peux pas sortir de chez moi, tu peux m’acheter un fond vert avec des lights ? Je vais tenter un truc à la Pump Up The Jam ». On ne s’accorde pas sur les mêmes refs, mais on se retrouve dans les mêmes plaisirs.

Tessa B. – Des Pages

Réalisé par Tessa B. et The Rubinsteins

Tessa B nous avait drôlement manqué, et ce clip ne nous fera pas mentir. Avec son lot de séquences fun, elle nous raconte que la réalisation devait être prise en main par un grand nom d’Hollywood (J.C. d’Avatar), mais que la chanteuse s’est finalement retrouvée avec le bébé sur les bras. Plutôt amusant pour une chanson dont les paroles commencent par « Reste là, il faut qu’on parle » et qui déroule un storyboard en s’intitulant Des Pages. Tessa nous fait travailler les zygomatiques et les abdos en nous prouvant qu’on peut rire et danser en même temps. L’antidote au confinement ? Presque certain.

SUNSET x Christophe – Les Mots Bleus

« Je lui dirai les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux »… D’ici quelques années, il suffira de ces quelques mots pour raviver les papillons noirs du confinement. L’envol de Christophe restera la peine aiguë du Covid19, pour nous rappeler que ce malheureux virus nous aura volé l’un des plus grands talents de la chanson française. Derrière la disparition de Daniel Bevilacqua, de son vrai nom, une génération de nouveaux artistes se tient prête à prendre la relève. Avec son clip en format vertical, son armée d’emojis et son électro apocalyptique, SUNSET est sur la brèche.

Pacific Shore – Two Kingdoms

Réalisé par Pacific Shore

On sait tous qu’un clip de cette ambition, bien qu’il soit homemade, nécessite plus qu’un seul mois de travail… Et qu’il n’est donc pas vraiment le fruit du confinement. Mais les collages surréalistes de Pacific Shore, sur fond de balade absurde à travers une ville tentaculaire, cochent toutes les cases de la remise en question de nos modes de vie. Le libéralisme fou des immeubles à perte de vue, la masse anonyme dans un flot de passants, la chute effrénée du capitalisme dans une pluie de pièces d’or : le monde marche sur la tête, et on tient le moment parfait pour se remettre en question.

Mů – Alone in Kyoto (Air Cover)

Réalisé par Mů

Encore un titre qui ne va pas améliorer notre mélancolie endémique, mais on a succombé c’était trop bon. a poppé sans prévenir dans notre boîte mail avec cette cover d’Alone in Kyoto, chef d’oeuvre intimiste d’Air réalisé pour la bande-son de Lost In Translation, ce film de Sofia Coppola qui nous dresse les poils sur l’épiderme. Parce que sans se mentir, on est tous un peu une Scarlett Johansson dans l’âme par les temps qui courent : à rêver d’ailleurs face à sa fenêtre, le regard dans le lointain et la tête pleine de demain.

Klub des Loosers – Battre

Réalisé par 20fingers.cool

T’en as marré d’être enfermé ? Plains-toi, il y en a d’autres qui ont le cœur coincé sous un tissu technique. C’est le cas du double ventricule du Klub Des Loosers, qui bat encore certes, mais dans l’étrange posture de sa lyrics video. On appelé le docteur du flow, ses punchlines tournent pourtant à plein régime : « Fais un concert dans la chatte à ta mère, t’auras enfin du monde ». À ne pas écouter en famille, sinon tu risquerais bien de te retrouver à la porte une fois le confinement terminé. Allez, mets gentiment tes écouteurs pour kiffer en respectant ta génitrice.

Abonne toi à la chaîne Arty Paris et rejoins nos 10 000 copains.

© 2021 Arty Magazine. Tous droits réservés.

Retourner au sommet