Que cherchez-vous ?

Les 5 sitcoms cultes à binger pendant le confinement

Le ciel est bleu, les oiseaux chantent, le voisin fait griller des merguez dans son jardin… Mais la frustration est à son paroxysme : interdiction de bouger de son canapé pour aller prendre l’air. We feel you. C’est pourquoi nous avons décidé de te mettre un peu de baume au cœur en te proposant cinq sitcoms à voir et à revoir, sans culpabiliser, avachi au fond de ton sofa.

Avec des épisodes d’une vingtaine de minutes en moyenne, la sitcom américaine est un petit bonbon doux, acide, parfois explosif, qui se mange sans fin, même des années après sa sortie. Encore faut-il bien la choisir. Masse tes zygomatiques pour les préparer, voici cinq séries hilarantes et de qualité, garanti sans Friends.

The Office (US)

Ils ont l’air aussi normaux que vos collègues de travail, et pourtant.

Si tu es adepte de mèmes ou de gifs sarcastiques, tu as très certainement vu des images et des répliques passer sur Internet. Remake de la version UK créée par Ricky Gervais, The Office US dépasse largement le maître. Le pitch est simple : nous sommes à Scranton, en Pennsylvanie, dans une petite entreprise qui vend du papier aux autres entreprises. À travers les caméras de (faux) documentaristes qui tournent dans les bureaux, on suit la vie des employés et de leur boss, Michael Scott (joué par l’inénarrable Steve Carell), qui leur mène la vie dure. La saison 1, de seulement six épisodes, installe le décor et la galerie de personnages incroyables, mais n’est pas représentative de la drôlerie de la série. D’abord calquée sur la version très british de Ricky Gervais, The Office US s’émancipe lors de la saison 2 et trouve sa patte. C’est-à-dire ce qu’on fait de meilleur de l’autre côté de l’Atlantique en termes d’humour. C’est dit.

THE OFFICE (2005), 9 saisons disponibles sur Amazon Prime

Community

Abed semble sniffer sa craie (ça paraîtra moins absurde quand vous connaîtrez le perso).

C’est l’histoire de Jeff, un avocat exclu du barreau, qui reprend ses études au collège communautaire pour récupérer son diplôme. Là-bas, il rencontre une bande de marginaux qu’il va prendre sous son aile. Bourrée de références à la culture populaire et usant du méta-humour à foison, Community a été créée par Dan Harmon, celui qui est aussi à l’origine de Rick & Morty. Sa force réside dans sa capacité à proposer des épisodes thématiques tout en tenant la trame de fond et l’évolution des relations entre les personnages. En d’autres mots, malgré l’unité de lieu du lycée communautaire, Community se réinvente constamment et c’est assez fascinant à suivre. Les plus physionomistes reconnaîtront Gillian Jacobs aka Mickey dans la série Love (Netflix) et Donald Glover aka Childish Gambino sur la scène musicale.

COMMUNITY (2009), 6 saisons disponibles sur Netflix

Parks and Recreation

Regardez ce grognon de moustachu de Ron Swanson. So much love.

Parks and Rec, comme l’appellent les aficionados, peut rappeler The Office par certains aspects, notamment avec le concept du mockumentary au sein d’un bureau. Et de la même façon que la saison 1 peine à trouver ses marques, il est nécessaire de s’accrocher voire de commencer par la saison 2. Une fois cette étape passée, te voici embarqué dans une série incroyable qui se déroule au sein du département des parcs et des loisirs de l’État de l’Indiana. Comment ça « ce n’est pas très sexy vu d’ici » ? Je te l’accorde mais suivre les grandes ambitions professionnelles et politiques de Leslie Knope (Amy Poehler forever) est plus drôle qu’il n’y paraît. Surtout lorsqu’on sait qu’elle est entourée de merveilleux personnages comme Andy (Chris Pratt, avant le bodybuilding), Tom (Aziz Ansari, acteur principal et créateur de Master Of None) mais surtout Ron Swanson, « le personnage le plus cool de la télévision » .

PARKS AND RECREATION (2009), 7 saisons disponibles sur MyCanal

Arrested Development

« Famille de fous », se dit Michael Bluth.

Ah, la famille dysfonctionnelle… Cet éternel sujet de comédie ! Chez les Bluth, on comprend très vite que Michael (Jason Bateman) est le plus normal de ses proches. Lui aussi l’a compris alors il essaie de commencer une nouvelle vie loin d’eux. Mais son père, qui dirige l’entreprise familiale, est arrêté pour une affaire d’abus de biens sociaux qui ne laisse d’autres choix à Michael que de rester pour aider les siens : sa mère, l’alcoolique et manipulatrice Lucille, ses frères, Gob et Buster (pas un pour rattraper l’autre), ainsi que sa sœur, la superficielle Lindsay. Autour d’eux gravitent d’autres membres de la famille qui ne sont pas plus sains d’esprit. À noter, Arrested Development peut avoir un effet cathartique si tu es rentré chez tes parents pendant le confinement et que c’est… « compliqué ».

ARRESTED DEVELOPMENT (2003), 5 saisons disponibles sur Netflix

That’s 70 Show

Les kids les plus stylés des années 70… Et leurs parents.

Tu es sûrement déjà tombé dessus en allumant ta télévision à l’heure du goûter dans les années 2000. Mais est-ce que tu as bien pris la peine de regarder les 8 saisons dans l’ordre? Et bien, maintenant tu as le temps alors à ton écran. À l’instar des autres sitcoms proposées ici, That’s 70 show est un gros fournisseur de mèmes et autres gifs rigolos. On suit Eric Foreman (Topher Grace) et sa bande de joyeux lurons en pattes d’eph’ qui refont le monde (et se roulent des pelles) dans la cave des Foreman. C’est aussi l’occasion de voir les premiers pas en comédie de Mila Kunis et Ashton Kutcher.

THAT'S 70 SHOW (1998), 8 saisons disponibles sur Netflix