Que cherchez-vous ?

Notre petite douceur du lundi matin : « Bombay Express » de Cendrars

Imagine-toi dans un train, mais un train qui vole. Le suractif Mathieu Harlaut aka Cendrars nous fait voyager avec son trip électro-soul Bombay Express… Accroche ta ceinture, rien de tel pour commencer la semaine qu’un café dans le ciel.

Quand on a reçu le projet de Cendrars, l’artiste nous a immédiatement évoqué beaucoup de bonnes choses sans qu’on ne sache rien de lui. Comme cette fille ou ce mec que l’on croise au comptoir d’un bar et dont le visage nous est tout de suite familier. Très familier. Vérification faite, ce n’est pas sa caboche de bellâtre qui nous a fait tilter. Le secret se trouve dans son nom d’artiste en hommage à Blaise Cendrars. Pour les amateurs de l’écrivain à la main gauche, personne n’est passé à côté de la référence à son poème élastique Bombay Express qui donne son nom à son single groovy. Mathieu Harlaut aka l’homme derrière le projet musical aime les belles références et le fait bien. Fait rare, il a réussi à nous embarquer dans son univers sans ne jouer une note.

Un mélange entre le bus volant de Totoro et le trip de Yellow Submarine des Beatles

Le producteur électronique Cendrars sait aussi mettre les mots justes pour définir son univers – comme son alter-ego avant de se retrouver entre quatre planches. Du coup, on le cite : « c’est comme si André 3000 et Quincy Jones prenaient un billet Bon Voyage Organisation sur The Internet », nous dit-il pour définir son EP électro-soul. Le visuel surréaliste du clip est quant à lui signé Colette Villey. Ce voyage cosmique à bord du train magique nous fait traverser des paysages sensas’ où l’on découvre des troupeaux de girafes-calamars, de poules-rhinocéros volants et un Pégase à bride abattue. Entre le bus volant de Totoro et le trip de Yellow Submarine des Beatles, Cendrars définit avec malice les contours de son atmosphère poétique.

Retrouvez Cendrars sur Instagram et Facebook.