Que cherchez-vous ?

Les 14 premiers noms du Festival Cabourg Mon Amour sont caniculaires

Après 7 éditions placées sous le signe de la pop indie, Cabourg Mon Amour revient du 26 au 28 juin 2020 avec un line-up haut en couleurs : Pomme, Julien Granel, Lewis Of Man ou encore Saint DX. La promesse d’un été radieux les pieds dans l’eau.

Les années passent, Cabourg Mon Amour reste. Défricheur de la scène émergente avec sa punchline « artistes d’aujourd’hui, vedettes de demain », le festival a su rester à dimension humaine tout en proposant une programmation musicale alléchante année après année. La qualité normande, ça ne trompe jamais. Le petit plus qui fait la différence, ce sont ses deux scènes directement plantées dans le sable chaud de Cap Cabourg face à l’océan… Tu l’as compris, Cabourg Mon Amour séduit autant pour son line-up soigné que son lifestyle bon enfant, avec la promesse pour cette nouvelle édition d’un site remodelé, d’une scénographie redessinée, et d’happenings inédits. Le tout accessible en 3H de train depuis Paris. Que demande le peuple (à part des coups de soleil) ?

Coquillages, crustacés et pop indé

Côté line-up, 2020 est assurément un grand crû. Les 14 premiers noms nous promettent des jours heureux sous le soleil du Calvados : le chanteur touche-à-tout Julien Granel, les airs irrésistibles de Lewis of Man, le crooner contemporain Saint DX, l’électron libre Michel ou encore le quatuor chill Amarula Café Club. C’est aussi et surtout Pomme en tête d’affiche qui retient toute notre attention après que son album « Les Failles » ait été consacré aux Victoires de la Musique. La chanteuse Claire Pommet s’annonce d’emblée comme la digne successeur d’Angèle, L’Impératrice, Clara Luciani et Parcels, tous passés par Cap Cabourg ces sept dernières années. Le tableau est complété par les non-moins talentueux ATOEM, Feli Xita, ICO, Lujipeka, Magenta, Poupie, Sally et Younès… En attendant la prochaine vague de noms. Alors, prêt à venir piquer une tête ?

Retrouvez Cabourg Mon Amour sur Instagram et Facebook.