Que cherchez-vous ?

Clip « Mélancolie » : Les vacances de monsieur Bolivard en plein Coronavirus

Le producteur français continue d’illustrer ses morceaux auto-thérapeutiques avec le clip de Mélancolie. Cette fois, direction la plage, ses baigneurs et la déprime estivale.

C’était une évidence : dès qu’il a sorti ses premiers morceaux, on a su que Bolivard était taillé pour la mélancolie. Mais pas n’importe quel type de mélancolie. Un cafard joyeux et déluré, celui qui vous donne envie d’embrasser La Vie, de danser le Maya Funk et de ne pas oublier le sens de la Réalité. Parmi tous les titres de son auto-thérapie Dr. Bolivard, son album musical sorti le 5 juin 2020, Mélancolie se prêtait plus que n’importe quel autre au spleen existentiel. Pour son titre, déjà. Pour l’évidence de son chant autotuné, ensuite. Et surtout, pour l’absence d’effets secondaires qui relèguerait n’importe quel Prozac au placard. À prendre par boîte de 14.

Les vacances de monsieur Bolivard

Qualifié de producteur « bipolaire » par Trax Magazine, ces grands gaillards à l’accroche bien fichue, Bolivard est un artiste à placer dans la catégorie inclassable. À la fois musicien, parolier, réalisateur, monteur, DJ, graphiste et dessinateur, l’homme en noir et blanc relève du couteau-suisse de compétition. Pas de hasard si on le retrouve avec Bastien Bouzanquet derrière la caméra de son film de vacances surréaliste. Tourné pendant l’été le plus étrange que l’on ait connu, sur la plage nantaise la plus normale que l’on ait connu, Bolivard erre avec son masque dichrome au milieu des baigneurs, des touristes de la fête foraine et des fêtards de festivals. « Moi ça m’déprime, la plage » comme dirait Fabrice Luchini.