Que cherchez-vous ?

Björk, Metronomy, Hot Chip, Rosalía… Les meilleurs clips du mois de mai

Qu’est-ce qu’il fallait voir au mois de mai ? On te présente notre sélection de 15 clips avec Björk, Metronomy, Hot ChipRosalía… Sans oublier nos deux chouchous indés : Daymark et Weval.

Petit point météo. Avec 30°C à l’ombre, une canicule de créativité s’est abattue sur le mois de mai : une métamorphose éclatante pour Björk, une miniaturisation rock de Metronomy, un hymne à l’amour pour Hot Chip, et une réappropriation de la culture hispanique de Rosalía. Enfile ta caquette, prends de l’indice 50, les ondes musicales vont taper fort.

Question chauvinisme, le temps est à la fête en France. Lord Esperanza continue de défendre son album « Drapeau Blanc » avec le clip de « Ola », Kazy Lambist nous irradie de malice dans le summer hit « Tous les jours », Maud Geffray nous emmène rider dans la mégalopole futuriste de « Goodbye Yesterday » tandis que Panteros666 et Inès Alpha imaginent un make-up cyberpunk en 3D. N’oublions pas nos coups de cœur indies à découvrir d’urgence : le voyage interstellaire de Daymark dans « Spirit », et le délire géométrique de Weval dans « Someday ». Bienvenue au paradis des amateurs de clips.

Björk – Tabula Rasa
Réalisé par Tobias Gremmler

La mutation de Björk en fleur-faune dans un trip orgasmique en 3D. Selon les mots de son réalisateur Thomas Gremmler, le clip témoigne « d’une utopie de coexistence harmonieuse entre la nature et les humains, basée sur l’empathie ». Épousant les intonations inimitables de la voix de Björk, l’animation déploie un visuel inoubliable. Déjà l’un des plus grands clips de 2019.

Hot Chip – Melody of Love
Réalisé par Nima Nourizadeh

Prévu pour le 26 juin, le nouvel album de Hot Chip « A Bath Full of Ecstasy » risque de nous accompagner tout l’été. Réalisé par Nima Nourizadeh (Projet X, American Ultra), le clip de « Melody of Love » met en scène une ronde de visages, tantôt en couleurs, tantôt en noir et blanc. Un hit à savourer sans se prendre la tête.

Alex Cameron – Miami Memory
Réalisé par Alex Cameron

Après deux premiers albums splendides, Jumping the Shark (2013) et Forced Witness (2017), le crooner australien nous sert une nouvelle mélodie entêtante construite sur une boucle électro. Dans le clip de « Miami Memory », Alex Cameron et l’actrice Jemima Kirke (Maniac, Girls) déambulent dans un décorum estival pour se créer des souvenirs. Bonne nouvelle et pas des moindres, la release été accompagnée de l’annonce d’une tournée… Qui passera par la France cet automne.

Weval – Someday
Réalisé par Páraic Mc Gloughlin

Tout commence par un message sur Facebook : « Mate un des clips les plus fous de 2019 ». Et la punchline s’est vite vérifiée. Alors que l’album « The Weight » des néerlandais de Weval est sorti en mars 2019, le clip magnifie la puissance atmosphérique de leurs productions par un assemblage de formes géométriques. Une balade urbaine au psychédélisme envoûtant.

Daymark – Spirit
Réalisé par Edouard Rigaudière

Toujours dans la veine indie, Daymark rejoint pour la seconde fois successive notre classement mensuel. Et pour cause : leur clip nous projette de l’immensément petit à l’immensément grand dans une odyssée métaphysique. Véritable tour de force visuel, le réalisateur Edouard Rigaudière prouve que le DIY triomphe toujours. Quant au duo parisien, leur EP « Phare » sortira le 14 juin dans toutes les bonnes crèmeries de France et de Navarre.

Release Party de Daymark // le 25 juin aux Étoiles

Metronomy – Lately
Réalisé par Joseph Mount

Une cassette ensablée sur une plage abandonnée. Le retour tant attendu du groupe britannique le plus français sonne très rock, et ce n’est pas pour nous déplaire. Marqué par une batterie rapide et un riff de guitares vénère, Metronomy débarque pied au plancher avec « Lately ». Dans la chanson comme dans le clip – réalisé par Joseph Mount en personne, le band miniaturisé parle de grandir à travers les relations amoureuses.

Rosalía – Aute Cuture
Réalisé par Bradley & Pablo

Devenue une star internationale en remixant le flamenco, Rosalía a enflammé We Love Green ce week-end. L’excuse toute trouvée pour sélectionner son clip « Aute Cuture » – on se cache d’aimer plus que de raison la chanteuse hispanique. Dans une vibe très tarantinesque, le film évoque l’émancipation des femmes à travers le business des ongles. Recette gagnante : 3 millions de vues en 24H.

Lord Esperanza – Ola
Réalisé par EXPLORE314

Le titre ego-trip de Lord Esperanza mélange les genres avec une prod trap et un clip néo-aristo. L’artiste s’amuse à casser les codes, ni tout à fait urbain, ni tout à fait old-school, à l’image de son album « Drapeau Blanc » déjà disponible dans toutes les bonnes crèmeries. Après le clip d »Illusoire« , ‘Speranza nous confirme son anoblissement musical.

Kazy Lambist – Tous les jours (feat. Jowee Omicil & Amoué)
Réalisé par Alejo Restrepo

“Tous les jours, j’veux faire l’amour.” Le petit prodige montpelliérain de l’électro pop Kazy Lambist nous confronte à la dématérialisation de l’amour rendue possible grâce aux applications de rencontre. À la fois un titre malicieux et une charge contre notre consommation routinière du sexe. On veut du Kazy Lambist « tous les jours » dans nos oreilles.

Flavien Berger – Deadline
Réalisé par Alexandre Attal et Pilou Guetta

Dans un monde idéal, les publicités de bagnoles ressemblent toutes au clip d’Alexandre Attal et Pilou Guetta. Résolument avant-gardiste, « Deadline » nous entraîne dans une course contre la montre douce et électrique. Avant d’entamer sa tournée des festivals, Flavien Berger évoque non sans dérision sa difficulté à suivre les cadences effrénées. Espérons qu’il soit bien à l’heure pour ses sets.

Maud Geffray – Goodbye Yesterday
Réalisé par Michel Donzé

Changement radical d’ambiance, bienvenue dans l’univers cyberpunk de Maud Geffray. Tout en animation, le clip de « Goodbye Yesterday » nous évoque autant Akira, Ghost in the Shell, que les productions de Square Enix. Un envoûtant conte dystopique empris d’un spleen futuriste.

Zed Yun Pavarotti – Velours
Réalisé par Charles Leroy & Zed Yun Pavarotti

Coucou la grosse mélancolie. Zed Yun Pavarotti continue son ascension fulgurante avec un nouveau track, « Velours », qui évoque la fin d’une relation et la difficulté des ultimes adieux. Bourré d’élégance, plein de justesse, le rappeur originaire de Saint-Etienne nous flingue le cœur dans un clip minimaliste : noir, blanc, rouge, comme le souvenir éternel d’un amour qui s’achève.

SebastiAn – Thirst
Réalisé par Gaspar Noé

L’ange noir de la french touch nous met une grosse mandale. Paris la nuit, un mec insistant, un règlement de comptes. Derrière la caméra, Gaspard Noé s’amuse comme un petit fou à jouer avec nos nerfs dans une réalisation ultra-oppressante – réservée à un public averti. Bordel, quelle tarte.

aamourocean & Panteros666 – About You
Réalisé par NDA Paris & Ines Alpha

Le renouveau de Panteros666, ex-membre du crew Club Cheval, passe par de l’eurodance vénère. Sa collaboration avec Aamour Ocean et la graphiste Inès Alpha donne naissance au trip halluciné d »About You ». Une histoire de baisers volés façon cyberpunk.

Mac DeMarco – On The Square
Réalisé par William Sipos & Sean Campos

Qui de mieux que Mac deMarco pour clôturer notre top ? Fidèle à son univers décalé et poétique, le chanteur américain pose sa voix sur une ligne de piano. Le clip, quant à lui, présente une galerie de personnages horrifiques présentant différents excès. Un univers résolument chéper, what else ?