Que cherchez-vous ?

Outch ! La suite du « Dernier Train pour Busan » s’annonce explosive

Le réalisateur sud-coréen Yeon Sang-ho s’apprête à donner une suite à son mémorable film de zombies le Dernier Train pour Busan. Prépare toi à trembler en gare de Peninsula le 28 octobre prochain.

En Corée du sud, le cinéma de genre a de beaux jours devant lui : par le traitement social de Bong Joon Ho (Parasite, Mother, The Host), les thrillers malaisants de Na Hong-jin (The Chaser, The Strangers) ou la poésie gore de Park Chan-Wook (Old Boy, Lady Vengeance, Mademoiselle). Mais en août 2016, c’est le réalisateur Yeon Sang-ho qu’on n’avait pas vu venir avec son classique de zombies sur les rails, Le  Dernier Train pour Busan. Petit chef d’œuvre d’écriture, il faisait cohabiter plusieurs personnages dans un train alors que la Corée subissait de plein fouet une vague d’attaques zombies, contaminés par un dangereux virus. En deux minutes de trailer guerrier et explosif, le réalisateur présente sa suite directe Peninsula qui semblerait largement plus portée sur les combats et le grand spectacle.

Des soldats partent à la recherche de survivants non-contaminés dans une péninsule coréenne

Peninsula prend place quatre ans après le premier film dans une Corée dévastée. On peut dire au revoir aux personnages issus de la vie civile pour suivre des soldats qui partent à la recherche de survivants non-contaminés. Autant dire qu’on a comme l’impression que James Cameron s’est chargé d’écrire cette suite gonflée à bloc. Note d’espoir, on remarque aux côtés de l’acteur Gang Dong-won (The Secret Reunion, Illang : La Brigade des loups) qui interprète un gros bras, la présence de l’actrice Lee Jung-hyun (The Battleship Island) et de la kid Lee Re (qui double Yotsuha Miyamizu dans Your Name). On espère que le film sera aussi furieusement brillant que le premier l’était. Sa sélection à l’édition 2020 du Festival de Cannes nous donne des raisons d’y croire. Thierry Frémaux n’est-il pas un homme de bon goût ?