Que cherchez-vous ?

Les meilleurs albums de la semaine avec Lola Marsh, Fuel Fandango, Holy Fuck…

Notre rendez-vous hebdomadaire réunit la crème des sorties musicales. Au programme de ce dimanche : la folk pop de Lola Marsh, l’électro flamenco de Fuel Fandango, les envolées cinématiques de Santoré et l’electro punk de Süeür. On termine ce tour de table avec notre coup de cœur de la semaine : le grand retour des canadiens débridés d’Holy Fuck.

Lola Marsh – Someday Tomorrow Maybe (LP)
Notre morceau préféré : « Give Me Some Time »

Contrairement à ce que pourrait laisser penser leur nom « Lola Marsh » , c’est bien d’un duo dont il s’agit ici. Ça fait bientôt 10 ans que Yael Shoshana Coen et Gil Landau nous envoûtent de leurs mélopées folk sixties, quelque part entre le timbre de Lana Del Rey, le lyrisme de Sufjan Stevens et des ambiances de westerns italiens. Leur second album Someday Tomorrow Maybe nous promet un voyage où poésie et mélancolie dansent au-dessus des nuages, comme leur pochette d’album où on les retrouve aux commandes d’un avion, débarrassé de toute considération terrestre pour s’élever en hauteur.

Fuel Fandango – Origen (LP)
Notre morceau préféré : « Silencio »

Le duo Fuel Fandango ne serait-il pas les nouveaux Rosalía ? Alors que la chanteuse espagnole se perd dans une pop taillée pour les passages radio, le groupe revient aux sources de leur album « Origen » (Origine en espagnol). C’est après la tournée de leur troisième disque que Cristina Manjón aka Nita et Ale Acosta ont ressenti un immense vide, un désir de reconnexion à l’essentiel, un besoin de se retrouver dans la nature et le silence. La première est partie à Cuba, le second en quête de nouvelles sonorités pour étouffer le vacarme du monde. En sort un quatrième opus absolument étourdissant où se mêlent des influences flamenco, électro et africaines. Une claque.

Santoré – Bandes Originales (LP)
Notre morceau préféré : « Bain de Minuit »

Chaque morceau du retour tant désiré de Santoré sonne comme le titre d’un film français : « Petites Vacances », « Fugue », « Bain de minuit » ou encore « Équipe Cauchemar ». Tendance Nouvelle Vague, l’épopée de Bandes Originales doit tout à leur passion communicatrice pour le septième art, Mathieu et Antoine souhaitant s’éloigner du tapage pop pour laisser nos imaginaires divaguer à de nouvelles images. De génération à génération, les fantômes de Michel Legrand et Vladimir Cosma se baladent entre ces douces floraisons mélodiques où les frangins nous cueillent en douceur.

Holy Fuck – Deleter (LP)
Notre morceau préféré : « Free Gloss »

C’est un long tunnel hypnotique où s’agitent nos souvenirs de warehouse nimbés d’élans rock. L’électro glacial des canadiens d’Holy Fuck est une incitation à nous réchauffer en dansant, au milieu d’un spot urbain traversé par les vents d’hiver, comme une rencontre tempêtueuse des contraires. Modulé et fiévreux, cet album est l’occasion d’inviter à la table des réjouissances Alexis Taylor de Hot Chip sur le titre d’ouverture Luxe, Angus Andrew de Liars sur le phare Deleters et Nick Allbrook de Pond sur l’inoubliable morceau psyché Free Gloss. Bienvenue dans la fête de famille perchée et jubilatoire des canadiens. Quinze ans après leurs débuts, les icônes de Toronto n’ont rien perdu de leur superbe.

Süeür – Süeür (LP)
Notre morceau préféré : « Peut-être »

Leur production est acérée comme une vague à lame. Leur flow nous remplit d’un vide générationnel. Malgré leurs qualités évidentes, on est longtemps resté circonspect face aux élans de Süeür leadé par l’acteur à gueule d’ange Théo Cholbi. Proposant un remake musical d’Orange Mécanique sous amphétamines, le groupe revendique une attitude punk où plane l’ombre des Béruriers Noirs, plus que jamais évidente sur le morceau Migrants. Mais loin des bangers tapageurs MTM et En Équilibre, c’est quand les accents d’une sensibilité française perce sur la prod’ aiguisée de Peut-Être qu’ils nous convainquent. Leur désillusion écorchée n’a alors jamais été aussi évidente débarrassée de leur posture révoltée.

BONUS : The Geek x VRV nous parlent de leur premier album « Time Machine » :

5 questions à The Geek x VRV pour la sortie de leur album « Time Machine »